Rafting sur la Shotover River – par Margot

Nous étions à Queenstown depuis deux jours à la recherche d’une activité à faire en famille. Dans cette ville, il y a des tonnes de sports extrêmes : saut à l’élastique, via ferrata, canyoning, randonnées de dinguo sur 3 jours…… mais peu sont adaptés aux enfants de moins de 13 ans…

On fait une après midi toutes les boutiques de la ville pour savoir quoi faire et on trouve le rafting. Papa et Maman en avaient déjà fait pour le voyage ici et ils se souvenaient que c’était hyper chaud. Alors là, quand le monsieur dit qu’il y a un programme pour les enfants, on est tous rassurés. Nous commandons le soir à 19h, il y a de grandes chances que nous soyons la seule famille demain, trop cool! Le rendez-vous est pris pour 7h15 devant le camping.

Le lendemain, c’est Simon qui est venu nous chercher, il est trop sympa Simon, il est anglais mais vit ici depuis 15 ans maintenant. Il nous demande de nous présenter un peu. On se rend compte qu’on comprend de mieux en mieux l’anglais, on arrive à lui répondre, c’est cool.

Nous sommes effectivement la seule famille, donc on aura le guide rien que pour nous, et la collation du matin aussi rien que pour nous. Miam!

Nous prenons la route vers la montagne, ça dure une bonne heure, la vue était incroyable! Nous étions totalement au dessus des nuages.

DSC09172

Papa et Maman se souvenaient de la route, ils avaient cru mourrir 20 fois à l’époque. C’est vrai que c’est très spectaculaire parce qu’on est sur un chemin de montagne, et ça tombe vraiment à pic à coté de nous.

 

Une fois arrivés au camp de base, à coté des villages de chercheurs d’or, nous avons un petit déjeuner. Simon nous donne nos tenues : combinaison, polaire, gants, boots, Kway… et nous explique les consignes de sécurité. Ensuite, on charge le raft sur la remorque et on s’en va au point de départ directement sur la rivière.

La route est très dangereuse, on n’a pas le droit d’y venir avec une voiture de location sinon on n’est pas assurés. Sur la route, on voit une jeune fille qui vient demander de l’aide parce que sa voiture est coincée en bas, et donc nous on ne peut pas descendre sur la rivière. Nous allons les aider mais leur voiture est vraiment très coincée sur le chemin, on perd au moins 20 minutes à les libérer pour réussir enfin à mettre notre bateau à l’eau. On trempe alors les pieds dans l’eau, « ouch », elle est frisquette!

 

C’est parti! On s’élance sur les rapides, ça bouge, ça bouge dans tous les sens, Simon crie « paddle » pour qu’on pagaie en avant, et « paddle forward » pour qu’on pagaie en arrière. On arrive à bien comprendre et à emmener le bateau où on veut, enfin où il veut.

Il y a des moments où des « jet boats » arrivent à toute vitesse, alors on se met sur le coté pour les laisser passer. Les « jets boats », ce sont des bateaux incroyables qui ont un énorme moteur à propulsion (800 litres à la seconde). Ils sont super agiles et les passagers vivent des 360 degrés de folie au ras des rochers. C’est assez impressionnant!

Dans la randonnée du jour, Simon nous a dit qu’on allait pouvoir se baigner un peu et sauter des rochers. On se met un peu au bord de la rivière, Simon grimpe sur les rochers pour nous montrer, et puis c’est notre tour. Maman monte l’exemple, Papa aussi et enfin Louison. Moi j’essaie, mais j’ai peur donc je redescends. Heureusement que Simon est là pour nous rattraper, c’est rassurant.

En repartant des plongeons, Papa décide de faire le chef sur le bateau pour le plus grand plaisir de tout le monde, même Simon nous a dit qu’il se débrouillait trop bien, moi, j’étais trop fière.

GOPR0519

Sur la fin de la route, Simon nous raconte les histoires sur les chercheurs d’or qui ont fait la renommée de la région. A un moment, 2000 personnes vivaient au bord de la rivière, il y a même encore des tuyaux de l’époque. La recherche d’or, c’est fini mais ça a dû être une sacrée époque.

DCIM133GOPROGOPR0465.JPG

En fin de matinée, nous arrivons à la fin du parcours. Nous remontons au campement pour rendre le matériel et se sécher. Les parents font la photo devant le pont qui date de la « ruée vers l’Or » au 19ème siècle. Avant, il y a des gens qui sautaient à l’élastique de ce pont, des grands malades. Maintenant le pont est trop vieux, donc c’est interdit.

DCIM133GOPROGOPR0521.JPG

C’était trop bien cette journée, déjà parce que c’était une activité en famille, aussi parce qu’on a fait du sport et enfin parce qu’on a eu trop de la chance d’avoir Simon rien que pour nous.
Si on croise d’autres familles sur la route, on dira que c’était trop bien avec lui.

Je termine avec quelques photos des hauts des montagnes de Queenstown, vu d’en haut, c’est encore plus beau!

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :