Moorea : Rencontre avec les ‘pointes noires’ – par Margot

Nous sommes à Tahiti depuis quelques jours et nous n’avons pas encore été voir Moorea alors que tous les Polynésiens nous disent que c’est à voir. Alors, un matin, nous nous réveillons à 5h du matin pour faire la route de Teahupoo jusque Papeete, il faut que nous attrapions le ferry de 8h. Le matin, entre 6h30 et 7h30, il y a beaucoup de bouchons à Papeete, donc on va essayer de passer avant ceux qui vont travailler.

En arrivant au port, on se met au parking, parce qu’il n’y a plus de place sur le ferry pour notre voiture, et Maman a vu qu’on pouvait prendre les bus de ramassage scolaire pour aller au bout de l’île, nous allons vers les Tipaniers. Le ferry était plein à craquer, avec plein de gens différents : des familles comme nous, c’était journée pédagogique, donc les enfants n’avaient pas classe. Il y avait aussi des groupes de musique avec leurs ukulélé, ils ont mis l’ambiance pendant la traversée qui dure 35 minutes.

A l’arrivée, on a trouvé le bus comme convenu, et nous avons fait 40 minutes de route. Nous avons vu les deux grandes baies de Moorea et au loin, la barrière de corail. Dans une des baies, il y avait un gros paquebot stationné, ça doit être très profond à cet endroit-là.

En arrivant aux Tipaniers, on a mis la dose de crème solaire parce que le soleil tapait vraiment très fort. Nous avons voulu louer un bateau mais on ne pouvait pas passer à 5 sur le bateau donc on a fait deux groupes, et on aura tous 30 minutes dans l’eau.

 

Aujourd’hui, on va voir les requins à pointe noire. Gaspard part en premier avec les parents, il y a beaucoup de houle, le trajet prend 5 minutes et c’est trop dangereux d’y aller en nageant parce qu’il faut traverser le chenal. Papa se débrouille très bien entre les patates (du corail très proche de la plage). Sur le spot de plongée, il y a déjà plein de bateaux avec beaucoup de touristes, et c’est difficile de trouver une bouée pour s’accrocher. Les gros bateaux ne sont pas très sympas avec nous. Normalement, nous ne devons pas nourrir les animaux, mais eux donnent du pain aux raies et aux poissons, donc ça les attire, mais ce n’est pas bon pour les poissons. En plus, les gros bateaux mettent des ancres pour rester là, mais c’est totalement interdit. Gaspard verra quelques requins et des raies au loin mais avec les gros bateaux, il ne pourra pas aller trop près, les autres n’arrêtent pas de lui dire de ne pas venir là, ce n’est pas cool. Il sera quand même content de ce qu’il a vu, c’est le principal.

Quand ils reviennent, c’est notre tour avec Louison. Nous avions patienté toutes les deux 30 minutes sur la plage, nous avons joué et nous sommes baignés. On laisse Gaspard sur la plage et on part. Pour nous, c’est plus cool parce que les gros bateaux sont presque tous partis, il n’en reste qu’un. Papa peut se garer plus facilement. Nous n’étions pas encore accrochés que j’ai sauté à l’eau, j’avais trop hâte et Gaspard nous avait dit que 30 minutes, ça passait trop vite.

 

Avec mon masque, j’ai vu 7 requins juste à côté de moi, mais comme plein de gens étaient dans l’eau, je n’ai pas trop eu peur, ils ont l’air très gentil. Il faut quand même faire attention et ne pas les embêter, sinon ils s’enfuient. Après, quand Louison et Maman sont arrivées, nous avons suivi une raie sous l’eau, et Louison a réussi à la caresser un petit peu. Maman a essayé de courser un requin, mais sans palmes, c’est assez difficile, ils nagent vite et changent vite de route.

Nous avons vu aussi plein de poissons multicolores, et un poisson ventouse qui restait sous un requin, de loin, on aurait cru un bébé requin, mais en fait non.

Gaspard avait raison, ça passe trop trop vite. Nous remontons sur le bateau et rentrons vite à la plage. Après avoir fait deux fois la navette, Papa s’en sort super bien. On rend les masques et tubas au monsieur de la location, et on va prendre l’apéro au restaurant sur la plage. Comme nous avons encore du temps avant le ferry retour, on déjeune là aussi. A la fin, il nous reste une heure de plage avant de reprendre le bus. La plage est trop belle, les couleurs sont magnifiques.

Enfin, nous reprenons le bus et le ferry pour rentrer, les musiciens sont encore là au retour, c’est marrant de les voir encore. Il fait presque nuit quand nous arrivons à Papeete pour reprendre la voiture, et nous avons encore une heure de route pour aller à l’hôtel. Au début, on voulait s’arrêter pour dîner dans une roulotte, il y en a plein sur la route, mais faire la route de nuit est très dangereux, les Tahitiens marchent ou font du vélo sans lumière, ce n’est pas rassurant.

Alors, on rentre vite à l’hôtel, ce sera notre dernier soir, l’occasion de voir encore Manu qui cuisine trop bien. Ça se voit, non ?  Avec Louison, on se met sur notre poste de surveillance pour le voir cuisiner. C’est notre rencontre la plus sympa de la Polynésie « Manu », et aussi les filles qui travaillent avec lui : Tania et Noëlla. Nous sommes contentes aussi de dire au revoir à Yasmina, la femme de Manu.

Manu va bientôt être le capitaine sur un bateau de croisière à la journée du côté de Teahupoo, on espère revenir un jour faire une croisière avec lui !

Demain, on s’en va de Papeete pour aller à Raiatea et Ta’haa, l’île de la vanille, encore de belles choses à voir je crois.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :